• vdcosme

Les mots justes…


Bien qu’on nous rabâche en formation en communication – moi la première- que les mots ne forment que 7% du message, voici plusieurs anecdotes glanées cet été dans mon entourage qui  démontrent que le choix des mots a  un impact déterminant sur une situation relationnelle…


Il s’agit tout d’abord d’ une cousine avec qui je  profite  du « dernier bain de soleil avant la rentrée »  et dont la fille de 25 ans vient  d’écourter  hâtivement une conversation téléphonique.

Visiblement vexée que sa mère émette des réserves sur  son projet de changer d’entreprise et de lâcher un CDI,  elle raccroche et envoie un sms  «  C’est pas gentil maman ! »  Agacée  de cette réaction qu’elle juge inappropriée, ma cousine s’apprête à répondre : « Ne  le prends pas si mal, je me pose simplement la question du bon timing alors que tu viens de prendre un appartement plus cher… »

Me demandant ce que j’en pense, je lui indique que  porter à son tour un jugement de valeur risque d’avoir  pour effet  de provoquer l’emballement émotionnel et lui propose  de réfléchir à une formule plus neutre ; elle  choisi donc    « Appelle moi lundi après ton entretien, on en parle tranquillement »   et obtient en retour  « D’accord  maman, passe un bon week end  ! »

Je suis chaleureusement remerciée –  c’est tellement facile quand on est pas impliqué dans la situation lui dis je – tout de même je suis contente que le choix des mots  par mon intermédiaire ait permis à toutes – moi y compris- de profiter sereinement de cette agréable journée de cet fin d’été  !

La seconde situation se passe à la maison avec une amie  en mutation professionnelle. Elle  me raconte comment son mari vient de  lui signifier la veille au soir  qu’il trouvait son projet de « faire du consulting »  peu abouti: » Il serait temps que tu te mettes un peu la pression !…. »  lui lance t’il.

Encore émue par l’impact de cette  formule laconique, elle me confit :  » Après 20 ans en entreprise et un licenciement , c’est sûrement pas de pression dont j’ai besoin, il a rien compris ! »  Certes … mais derrière ces mots malhabiles, que veut il dire au juste ce chef d’entreprise habitué à  ce que ça roule autour de lui ?  » J’en ai marre de ton projet qui n’abouti pas,  retrouve vite  un boulot et arrête de te plaindre ! »  ou bien  » Je suis inquiet parce-que  j’ai l’impression  que ça n’avance pas vite et je ne sais pas comment t’aider «  »  (des mots que peu d’entre nous sont capables de formuler du premier coup… )

Est ce que tu lui a dit que ça t’avait blessé, lui dis je?  » Non »,  et si tu allais le voir  en se mettant à sa place avec une formule du genre   « Je comprends que ce ne soit pas facile pour toi de me voir hésitante   mais j’ai encore  besoin de temps  car les choses sont plus difficiles à mettre en place que je ne  l’aurais imaginé … »  Ça te permettrait de renouer le dialogue et de sonder son véritable état d’esprit, en tous les cas c’est probablement ce que je conseillerais en formation communication dans mes stages….

La suite ne dit pas ce qu’il s’est passé au sein de l’intimité de ces familles, mais ces quelques confidences et échanges  sur le mode de la confiance m’ont permis  de  mettre en exergue deux tendances actuelles en matière de communication:

nous communiquons  avec peu de mots en première intention, ce qui rend souvent  nos formules violentes pour ceux qui les reçoivent

nous gagnerions du temps et de l’énergie à  exprimer  nos  propres émotions avant de  qualifier les intentions des autres

Ceci afin de conserver la qualité du lien dont nous avons tous  besoin pour notre bien être :   se sentir proche et compris !

0 vue

Contact

Ageqi 

12 rue Ginoux 75015 Paris, France

E-Mail : vdcosme@ageqi.fr

Tél : 0671263814 

  • White LinkedIn Icon
  • White Facebook Icon

© 2020 par par Ageqi Créé avec Wix.com