Lettre aux managers et aux consultants

 pour 2016 vous me changerez de posture svp !

posture managériale

En matière de management des organisations, tout le monde s’accorde sur un point: l’évolution impérative du rôle du manager en réponse aux attentes de performance durable  de l’entreprise d’aujourd’hui. Vous me direz que ce n’est pas un thème nouveau, sauf qu’à présent ce sont les PDG que  le disent  …

Pour développer l’engagement des collaborateurs et améliorer la Qualité de Vie au Travail, un changement de posture du management de proximité est attendu de la part des Directions des grands groupes qui ont compris  pour certains d’entre eux la marche de l’histoire.

En résumé  si vous appartenez à ligne managériale, vous êtes prié  de passer d’une logique de contrôle à une culture de coopération… Même le secteur de l’industrie s’émancipe progressivement de  l’organisation scientifique du travail  avec laquelle elle cohabite depuis des décennies, consciente des limites que ce modèle impose aux équipes en matière d’innovation et d’adaptabilité.

Selon les propositions de  l’Observatoire Social International et  de ses invités  qui se sont exprimés  le 8 décembre dernier lors du  colloque « La Qualité de Vie au Travail, un enjeu stratégique pour l’entreprise et les salariés », ce changement de modèle managérial  passe  par :

  • libérer  l’expression  des opérateurs pour plus de créativité,

  • accorder de l’autonomie  au plus près du terrain pour davantage de  réactivité.

Car enfin  soyons clairs, survivre à la concurrence mondiale   en 2016 requiert  une agilité que ne permet pas le modèle managérial pyramidal  encore en place dans la  plupart des branches professionnelles françaises. Développer l’ initiative  des salariés devient  donc  une clé  de productivité afin de réduire les erreurs  et surtout  de réorganiser les circuits de décisions au plus près de l’activité. Si en plus cela favorise le bien être au travail alors pourquoi s’en priver?… Cependant une fois ce postulat posé, reste à inventer la vie qui va avec…

Il est donc important que chaque manager  soit  en capacité  de mesurer les pas qui  lui reste  à parcourir  pour endosser ce  nouveau rôle  de facilitateur  ( favoriser les prises d’initiatives, dynamiser, recentrer, apaiser  ..) et trouver  une place tout aussi utile que confortable dans ces nouveaux rapports au travail.

Un accompagnement peut être  le bienvenu pour faciliter la prise de recul et le travail sur soi nécessaire à cette  nouvelle prescription managériale,  car on comprend bien que ce changement de posture ne va pas de soi … Notre environnement culturel  n’a  effectivement pas favorisé la confiance comme le constatait déjà Michela Marzano dans son essai « Le contrat de défiance » en 2010;  les relations sociales étant encore  en France façonnées par des attitudes de luttes et de conflits.

Mais j’attire aussi l’attention  de  mes pairs  coachs et consultants concernés par cette injonction de changement  :  on attend  aussi de  nous  une évolution de nos modes d’intervention. Le bon vieux power point de 45 slides sur les fondamentaux du management est  devenu tout aussi  « has been » pour transmettre les compétences d’animation d’équipe  que le management assisté par courrier électronique !..

Chacun d’entre nous  est invité à faire preuve d’innovation pour entreprendre ce formidable chantier d’évolution des relations de travail. L’acquisition de  connaissances ne  peut  plus- que jamais- à elle seule opérer ce changement de posture.  Il devient alors  nécessaire de disposer de temps et d’utiliser  des modalités experientielles ( excusez le jargon)  pour créer un déclic  qui aide  nos « clients » à  sortir des schémas traditionnels.   Soyons alors aussi  attentifs  à  favoriser la transposition  des jeux ou autres exercices décadrés, dans les situations professionnelles et  d’écouter les craintes … Soyons aussi  vigilants à ce que ces managers disposent de réels leviers sinon nous risquons de créer de la frustration…

Pour réussir ce challenge, je fais partie de ceux qui  pensent  très sincèrement que la méthode intégrative a toute sa place dans  nos animations. J’appelle intégrative une méthode  qui propose un maillage d’outils ( open source pour la plupart),   qui donne une place  au corps et aux  émotions,  qui  a  recours à la philosophie et  à la poésie  etc…dans une approche pédagogique « holistique contrôlée ».

Autrement dit  qui fasse appel à ce qu’il y a , de plus beau , de plus naturel  mais aussi de plus pointu, dans nos  sociétés d’hier et d’aujourd’hui pour accompagner l’évolution du  monde du travail post moderne.

cap

Mais  quel cap  pour  ce changement me direz vous?  Une  organisation  du travail plus  intelligente et plus  humaine  qui donne du sens  à l’action  et de la fierté à faire ensemble...

Virginie David Cosme

Consultante formatrice

Agilité et équilibre au travail

2 réflexions au sujet de « Lettre aux managers et aux consultants »

Laisser un commentaire