ETRE VIVANT …

Comment se mettre à l’écoute du vivant? La table ronde de la journée « Corps et Humanité »  du 20 janvier dernier apporte de formidables réponses qui résonnent avec mon expérience de vie et que j’ai grand plaisir à partager…

Qu’est ce qui caractérise le vivant?

De l’ordre de l’énergie, ce souffle invisible a besoin d’une structure qui ne doit pas être rigide: tout le projet c’est de gérer l’équilibre entre l’énergie et la structure !

Le mouvement est la mise en action du vivant, c’est son incarnation.

Cet élan est constitutif  de la relation entre l’intérieur et l’extérieur, ça  part de l’intérieur vers l’extérieur : ne pas oublier d’où je viens … l’intérieur c’est ce qui nous permet d’être , de prendre  conscience du vivant,  de percevoir, d’écouter, d’accueillir et de transmettre.

C’est quoi un corps vivant?

Un corps  vivant c’est un corps qui vibre, frémit, perçoit, se laisse habité, répond à ce qu’il rencontre, se renouvelle, évolue en permanence… C’est une sculpture évolutive des temporalités de notre humanité !

C’est aussi un corps qui accepte la gravité de la matière, qui accepte la chute, qui accepte la limitation pour pouvoir vivre sans limites…

Il  y a parfois des corps dormants, moins présents…avoir un corps vivant c’est accepter la part individuelle et universelle du vivant et le dynamiser pour soi et pour le collectif.

Comment être vivant?

Je suis vivant quand je m’ouvre aux choses imprévisibles, à ce qui se passe… quand j’accepte d’entrer en relation, quand les autres par leurs regards ( tous ces témoins)  me permettent de prendre conscience de qui je suis.

Alors je me sens pleinement vivant, je rayonne, j’ai le sentiment d’être intensément  à ma place, là où j’ai envie d’être et là où on m’attend, c’est ce qu’on appelle l’accordage profond.

Merci à Eve Berger, Vincent Houba et Bertand Vergely pour leur dialogue éclairé  www.coprsethumanite.org

Pour ma part, tout mon travail d’accompagnement, à partir d’une méthode intégrative,  est de permettre à chacun de vivre plus intensément et/ou  de trouver sa place, alors forcément ça me  parle  🙂