C’est quoi l’art de vivre?

groupe face

« Exister est un fait, vivre est un art » était le thème de l’été 2015 à l’Espace des Possibles qui reste un lieu d’expérimentation réjouissant sur le vaste marché du développement personnel…
Ajouter à cela la semaine du « slow life », et voilà une belle occasion pour la formatrice consultante en Qualité de Vie que je suis de concocter un atelier de QI GONG en réponse à la question suivante: en quoi la pratique de QI GONG apporte-t-elle une aide concrète à chacun d’entre nous pour façonner son art de vivre ?


A défaut d’imposer des recettes applicables à chaque situation, voici la recette que j’ai utilisée pour construire mon projet.

Tout d’abord, définir des axes qui me paraissent une base de bien vivre:

  • Se connaitre

  • Se situer, s’orienter

  • Sancrer, s’harmoniser

  • S’ouvrir aux autres, se synchroniser

  • Laisser circuler

Puis, y associer des postures, marches, sons, respirations puisés dans mon sac aux influences multiples…

 

Une fois en situation:

Présenter le programme, demander à chacun de poser une intention spécifique sur un thème  en début d’atelier, passer une séquence sur un à deux thèmes connexes dans l’ordre chronologique, revoir des principes fondateurs et transverses des arts énergétiques en début de chaque séance, proposer une révision des mouvements le dernier jour en fonction du besoin de chacun pour permettre une intégration individuelle et surtout mettre des mots sur le ressenti corporel pour développer la conscience.

Bref, partir d’une intention définie au départ, passer par le corps comme vecteur d’intégration dans son quotidien des postures/principes  expérimentés  en atelier,.

Tout comme un outil, une routine , un repère, le Qi Gong peut devenir un ami sur lequel on s’appuie quand on à besoin de renforcer sa vitalité dans l’harmonie.

Alors bien sûr les émotions, si elles ne sont pas sollicitées directement, peuvent émerger en cours de route… Et si elles bénéficient d’un accueil bienveillant , c’est alors  une opportunité pour certains de prendre conscience de  manque ou de trop plein, de faire le deuil de  comportements « encombrants »,  ou bien de décider ne pas  aller au bout  de l’expérience car ce n’est pas le moment… mais aussi pour d’autre de se sentir unifié comme l’a exprimé Philippe avec force et simplicité  à la fin de la semaine.

Pour Catherine  cet atelier a été  vécu comme une « danse poétique »: » j’ ai pris  conscience de la légèreté du  mouvement, du qi gong comme une manière d’être (ou de tenter d’être) gracieuse … » dit elle dans un témoignage spontané. 
 
en groupe qi gong

Merci aux 18 participants qui ont cheminé avec moi  dans cette proposition avec confiance et enthousiasme !

Cela a permis de renforcer  mon observation sur les bénéfices du QI GONG dans une société  post moderne où les individus sont animés par le besoin  de donner plus de  sens ( de direction) à leur existence et de reprendre la main sur des aspects de leur quotidien : 

  • s’accorder une  liberté de mouvement,  ralentir pour mieux ressentir, s’autoriser à vivre la joie et la partager, reprendre confiance en soi…

Et pour aller plus loin sur la compréhension du champs des possibles qu’offre le QI GONG, voici  un témoignage fluide et précis qui démystifie cette  pratique   qui a su  partir de l’observation et non de la symbolique  comme certains le pensent à tort, et se mettre au service de la santé globale .

Monsieur Zhang Ming Liang nous rappelle avec élégance et simplicité  dans la vidéo « nourrir sa santé » que le mouvement  précis est  bien au  service de la  qualité de la vie – à toutes les époques et dans tous les pays- et pas du folklore ..!

nourrir sa santé

Laisser un commentaire